(Français) CNC : pupitre de controle

Sorry, this entry is only available in Français.

  1. Bonjour,

    Félicitation c’est une belle réalisation.
    Je suis également en train de construire une Joe’s CNC “à la main” cette machine me paraissant être un bon compromis.
    En revanche j’ai quelques difficultés à choisir les moteurs PAP pour cette machine,
    Les type “Nema 23 2.8A” me paraissent intéressant mais la plupart des site les commercialisant ne donnent que les caractéristiques du moteur de type couple de maintient ou caractéristiques “statiques”. il est donc difficile d’orienter son choix. les conditions en fonctionnement étant toutes autres.

    Ne souhaitant pas faire d’impair sur l’achat de ce matériel je souhaitais savoir sur quels critères spécifiques vous aviez choisis vos moteurs?
    Et quel résultat vous aviez obtenus sur les phases de mise en mouvement de la machine, si vous constatiez des retards lié à l’inertie de l’ensemble en mouvement.

    D’avance merci,

    Philippe

    • Bonjour

      Pour ne pas avoir à me faire de nœuds à la tête, j’avais opté pour les moteurs proposés par le vendeurs de ma carte de contrôle HobbyCNC qui avait été validés pour cette machine.

      Pour ce qui est de la puissance, des moteurs, il en faut suffisamment pour déplacer le portique de la machine qui à la caractéristique d’être très lourd. Selon le choix de la vis, un couple assez musclé peu s’avérer nécessaire. Si je devait refaire de zéro, je reprendrait exactement les même moteurs. Je ne pense pas qu’il y ait de grosse différence dans le couple de deux moteur ayant le même ampérage. A mon avis entre 2,5 et 3A tu devrait être bon.
      L’alimentation joue aussi un rôle très important. L’intensité nominale du moteur détermine le couple (l’accélération), mais la vitesse dépend surtout de la tension de l’alim. J’ai de bien meilleures perf à 40V qu’à 24 par exemple. L’intensité que l’on utilise est limitée d’abord par le moteur. Pour la tension, c’est plutôt l’électronique de commande qui fixe la limite. La mienne monte jusqu’à 42V.

      Je pense qu’il faut rester sur un format NEMA23 pour pouvoir trouver facilement des coupleurs d’axe et rester dans le plan original.

      Pour ce qui est de la mise en route, j’ai pas mal galéré sur les réglages car j’ai mis un moment à maîtriser les interactions entre les 3 paramètres que sont vitesse de déplacement, l’accélération, et vitesse de rotation de la broche.
      * Si la machine n’a pas une capacité d’accélération suffisante par rapport à la vitesse, le logiciel est obligé d’adapter les trajectoires pour adoucir les changement de direction et on perd beaucoup en précision. Si on veut aller vite, il faut donc pouvoir accélérer en conséquence, et donc un moteur avec un bon couple.
      * Si on accélère trop fort, le châssis de la machine qui n’est pas d’une rigidité absolue ne peut de toute façon pas encaisser. Le portique avec les moteurs, les vis, la broche, doit peser dans les 60kg. Quand il est lancé à 4m/mn et qu’il freine brutalement, cela secoue beaucoup l’ensemble de la machine et la qualité de coupe s’en ressent. Sans parler de l’usure prématurée de l’engin.
      * Si on diminue l’accélération et la vitesse, plus de problème de secousses et précision OK, mais avec une broche type défonceuse qui tourne très vite, la vitesse de déplacement n’est plus suffisante et on crame les fraises, surtout si elles sont de gros diamètre (6mm et +) ou beaucoup de dents.

      Il faut donc trouver le juste équilibre. Le plus sur étant de partir sur de petites fraises, type 1 dents 3mm, qui permettent une vitesse et une accélération plus faible ce qui ménage le matériel.

Leave a Reply